Difficile ...

    Partagez

    Le_Perdu

    Masculin Messages: 12
    Localisation: Montréal - Métropolitain

    Difficile ...

    Message  Le_Perdu le Sam 28 Avr - 10:07

    Nouvel inscrit, nouvelle découverte, j'ai eu envie de venir ici, sur ce forum. J'ai quand même pris la peine de lire les mentions pour nouvel arrivant ainsi que les points apportés pour la (les) discussions/pensées suicidaires. D'où je vais tenter, le mieux possible, de respecter ces mentions.

    Maintenant, pkoi je suis ici et de quoi j'ai besoin de parler, de dire, de m'exprimer ....

    J'hésite beaucoup actuellement ... hésite à écrire, ne serait-ce que par respect mais, ce que je crois pouvoir dire ici, maintenant ... je ne me sens pas bien, vraiment pas bien et je pourrais même dire que j'éprouve un sentiment de "maîtrise" sur ma propre personne par des (UNE) idée sombre, négative .... Je ne dirai pas que je veux en finir mais, je ne dirai pas non plus que je n'y ai pas pensé ... je ne serais pas honnête de dire ça ..... d'où le tout m'amène à une question (parmi tant d'autre ... ) mais, pkoi l'euthanasie assistée n'est pas permise encore ici, au Québec, au canada et autour de la terre .... pkoi n'est t'il pas légale de choisir quand je veux partir quand, précédemment, je n'ai jamais demandé de naître, de venir au monde ..... et je pourrais en avoir plusieurs autres questions de rattachées à ce même sujet mais, je vais m'abstenir ... juste par respect.

    Enfin, c'est là la toute première fois que j'écris ici, je tente donc ma chance sans savoir si réponse il y aura mais, de la brève visite du site que j'ai pu faire, j'ai envie de m'ouvrir. Avant de continuer cependant, je vais voir si suite et/ou réponse il y aura.

    Merci à l'avance, j'espère ne pas avoir "mal parlé" ou enfreint les recommandations et, à bientôt p-ê ... ?

    nadine

    Messages: 13

    Re: Difficile ...

    Message  nadine le Sam 28 Avr - 16:11

    Salut Le_Perdu et bienvenue Smile

    «pkoi n'est t'il pas légale de choisir quand je veux partir quand, précédemment, je n'ai jamais demandé de naître, de venir au monde»

    L'euthanasie est légale dans certaines parties du monde, mais uniquement quand la personne est à un stade avancé d'une maladie qui cause de la douleur et qu'il est certain qu'elle ne survivra pas.
    Ce dont tu sembles parler ce serait une euthanasie motivée par le désespoir. La différence entre le désespoir et la phase terminale d'une maladie incurable, c'est qu'il existe des traitements pour en sortir, et il existe des exemples de gens qui s'en sont sortie.

    As-tu parlé à un médecin de ton idée sombre?

    Je suis contente que tu sois ici. STP sens-toi comme chez-toi.




    Le_Perdu

    Masculin Messages: 12
    Localisation: Montréal - Métropolitain

    Re: Difficile ...

    Message  Le_Perdu le Sam 28 Avr - 16:34

    Salut Nadine et, Merci pour ton accueil,

    Effectivement, il y a certains lieux où, comme tu le dis si bien, qu'il est accepté cet aide médical pour "cesser" la douleur irrécupérable.
    Comme tu me le demandais, oui j'ai déjà vu un Md à ce sujet, le miens plus spécifiquement, mon "sujet". Je te dirais même que j'en ai rencontré plus d'un et, à plusieurs reprises ainsi, j'ai eu une forme d'aide mais, si tu me permets sans vouloir juger qui ou quoi que ce soit mais, je le considère comme "aide provisoire" et "artificielle". Je dis artificielle car au début j’avais eu différents antidépresseurs que j'ai essayé pendant quelques temps. Je ne jugerai pas ou ne porterai pas d'opinion personnel là-dessus mais, est arrivé un temps où, encore avec de l'aide, j'ai cesser toute ces médications pour le mieux.
    Aujourd'hui, je n'en prends plus et, sans dire que je me sens nécessairement mieux, disons que je n'ai plus ou, ne suis plus affecté de tous les effets secondaires qu’entraîne ces produits.
    Maintenant, si je parle que pour moi, pour ma personne, oui malheureusement (heureusement p-ê), j'en parle ici car non seulement je n'ai pas de proche à qui je peux en parlé, ni de près, ni de loin et encore moins côté professionnel ainsi que familial car famille, je n'en ai pas. Il ne reste que mes parents qui, à leurs âges et leur état de santé, je préfère les épargnés de "mon problème" ne serait-ce que par respect.

    Enfin, je vais m'arrêter ici, je pourrai p-ê y revenir et, à nouveau je veux te remercier pour ce petit message que tu as écris ... de lire d'une personne qui, comme toi, l'as fait directement et bien, il me fait du bien ce petit message. Ne serait-ce que de le lire et, un peu que de pouvoir aussi y répondre .... sous toute réserve évidemment.

    Au plaisir p-ê ...

    Le_Perdu

    Masculin Messages: 12
    Localisation: Montréal - Métropolitain

    J'ai envie de dire ...

    Message  Le_Perdu le Dim 29 Avr - 17:25

    Pour dire qu'il ne faut pas juger, l'euthanasie n'existe pas pour les blessures de l'âme on peut juste vivre avec ce parasite qui nous pompe toute notre énergie et nous empêche de vivre. La seule chose qui me maintient en vie pour l'instant,c'est la peine que je pourrais infliger à ma famille si je commets l'irréparable. Mais c'est diffcile, personne ne peut comprendre les souffrances des autres, le suicide est un acte personnel, qu'il ne faut pas tenter d'expliquer mais juste accepter. C'est une façon, je pense, de passer le relais, marre de souffrir alors je laisse ça à d'autre. Oui c égoïste, mais ne vivons-nous pas dans un monde où certains se réjouissent de fonder son bonheur sur le malheur des autres????

    Le_Perdu

    Masculin Messages: 12
    Localisation: Montréal - Métropolitain

    Envie de disparaître, d'en finir une fois pour toute ...

    Message  Le_Perdu le Mer 2 Mai - 4:08

    Comme ça, ce matin, sans trop savoir pourquoi, comment mais, je prend une chance en m'exprimant duquel je n'ai aucune attente de réponse/commentaire mais, de dire, d'écrire qui sait ... peut-être que ça m'aidera un brin et me permettra de ventiler, d'alléger ...

    je m'excuse, je ne veux ou ne souhaite en rien faire mal, faire du mal à qui que ce soit, ne serait-ce qu'en exprimant le mal insoutenable que j'éprouve intérieurement ..... et je n'arrive pas à voir le bout, la fin de cette douleur, des ces blessures passées sur lesquelles toute ma vie j'ai du travailler, m'efforcer à surmonter, à traverser.
    Ok, j'ai un sentiment d'envie de dire, d'exprimer un peu plus mon vécu, mon cheminement qui fait que maintenant, où j'en suis, m'apporte cette folle envie d'en finir une fois pour toute....
    À l'âge de 16 ans ... je suis du canada, Québec et, Montréal plus précisément ... ville où il y a encore aujourd'hui un genre de grand parc d'amusement avec manège et tout plein de jeu. 2 jours après mon anniversaire, le jour de notre fête national, la St-Jean-Baptiste donc, le 24 juin, je choisis d'aller passer la journée avec un ami à ce parc qui s'appel La Ronde (laronde.com). Je met le lien non pas pour que tu vois le genre de lieu mais plutôt l'emplacement. C'est sur une île, petite île adjacente à la ville de Montréal. Pour s'y rendre, si ce n'est pas en voiture, ce que ni mon ami ni moi avions, il y avait le transport en commun soit, autobus et métro.
    Je m'y suis rendu pour l'ouverture presque et ensemble, Dany et moi, en avons profité à fond. Manège, jeux, etc .... de vrais "jeunes flots" qui s'amuse toute la journée. L'ouverture était à 10hrs le matin et la fermeture à minuit le soir. Splendide journée, début d'été, tout y était.
    Vers 22hrs le soir, après avoir eu la journée entière à jouer dans tout ce qui était possible de faire, d'essayer, mon ami et moi avons décidé de quitter car ont était de plus en plus fatigué et on commençais à avoir de plus en plus envie de se retrouver chacun chez soi. Pour retourner par contre, comme nous n'avions presque plus d'argent, de sous, nous avons choisis de quitter La Ronde à pieds, de marcher jusqu'au pont (Jacques-Cartier) et de marcher jusqu'au métro Longueuil où un de nos parents viendrait nous chercher pour rentrer à la maison.

    En quittant, un peu avant d'arriver où se trouvait l'escalier qui permet de monter sur le pont là où se trouve la partie piéton, juste avant de monter, 2 types arrives en face de nous, à contresens, types de la mi-vingtaine environs et, spontanément, les deux en même temps sorte une arme à feu, un revolver qu'ils nous pointe sur le nez et nous demandes de leur donné toute notre argent. Je ne suis pas certain que Dany, mon ami et moi avions ensemble un total de 5.00$ mais, nous avons tout donné. Une fois l'argent remit, nous avons demandé si nous pouvions quitter et la réponse fut claire: "nannn, on n'a pas fini avec vous autres ..."
    Le début de l'enfer a commencé .... ils nous ont fait monté un peu plus haut de la bute où nous nous trouvions pour nous amener sous le pont, dans un endroit en retrait où un genre de grand mur de béton se trouvait, mur qui, je crois, était pour soutenir une partie de ce pont. Et, à même ce mur, il y avait des genre de poutre de béton aussi, séparé d'environs 10 pieds chacunes et qui étaient à la verticale. Un des deux a mené mon ami contre une de ces poutres et l'autre est resté avec moi en me disant que je devait maintenant me déshabiller, tout enlever, me mettre à nu, complètement. Et toujours avec cet arme pointé sur moi ...
    Il a commencé par fouiller mon linge, pour voir s'il n'y avait pas qque chose que je ne le lui aurait pas donné pour ensuite se relever et, au même moment, un premier coup de poing/de crosse en plein visage m'est arrivé .... pour la suite, je ne crois pas avoir besoin de tout énumérer mais, je peux te dire, bien qu'il n'y ais pas eu d'agression sexuel direct, des menaces, des attouchement en disant: "j'vais d'la couper mon ostie..." et plein d'autres mentions/gestes de la sorte ont été faite jusqu'à ce que, environs 1 heure après le début de l'agression, ils finissent par me (nous) dire de se rhabiller et de s'en aller vers la rive-sud où nous voulions, initialement se rendre afin d'appeler un parent.
    De peine et de misère, avec notre linge tout sale car s'était plus de la terre au sol que de la pelouse, le visage en sang, nous nous sommes rhabiller et avons quitté. Pendant que nous marchions, en arrière de nous les 2 nous disaient de ne pas nous retourner, de ne jamais parlé à qui que ce soit de ce qui venait de se produire sans quoi, ils nous retrouverait et nous tuerait ....
    Rendu au métro, c'est finalement ma mère que nous avons pu appeler à frais viré et qui est venu nous chercher. Quand elle nous a vu, ensanglanté, nous avons juste dit que nous nous étions battu à La Ronde, sans plus. Mon ami demeurait sur la même rue que moi, à qques maisons près, elle l'a laissé chez lui en passant et moi, je suis rentré à la maison pour aller presque immédiatement sous la douche. J'avais mal, je me sentais très mal .... et, après la douche, j'ai été sous les couvertes et tenter de dormir, d'oublier.
    Il s'est écoulé environs 2 ou 3 jours avant que, et je ne me souviens plus comment exactement mais, les parents, tant de mon ami que les miens, ont su qu'il était arrivé qque chose de grave et de là, ont décidé de nous amener à la police du village où nous demeurions pour ensuite être transféré à la police de Montréal et des enquêteurs. Encore là, je pourrais en parler longtemps mais, juste te dire .... il a fallu retourner sur les lieux, prise d'objet qui s'y trouvait dont, un bout de câble à bateau que nous avions reconnu car il l'avait utilisé contre nous en le plaçant autour du cou et qques autres items comme ça. L'enquête a été longue, beaucoup de questions, de rdz, de temps pour aller identifier, si s'était possible et derrière une genre de fenêtre qui permet de voir des gens mais qu'eux ne te vois pas bref, beaucoup de temps à allouer à cet évènement pour finalement, arrivé un jour où, on apprends qu'ils ont été arrêté .... ils ont commis plusieurs autres crimes du même genre avant et après nous et même, qques jours après nous, ils avaient fait la même chose à un garcon et une fille qui revenaient comme nous du même endroit sauf qu'eux, ils se sont fait abordé en haut, sur le pont .... d'où, après les avoir agressé de toute les manières, ils les ont forcé à sauté en bas du pont .... les 2 enfants ont été retrouvé 8 jours plus tard, noyé dans le fleuve St-Laurent. Vraiment des malades ces 2 types mais bon ....

    Après comparutions, témoignages, etc, etc, les 2 ont été condamnés à vie .... la loi canadienne ainsi qu'ici, au Québec, une condamnation à vie signifie 25 années ferme pour ensuite avoir le droit de demandé une libération conditionnelle. Mon principal agresseur doit passé cet été pour faire sa première demande de libération.

    Bon, maintenant, je vais revenir un peu plus, un peu mieux sur moi .... cet agression ... et je ne veux en rien être ou faire le défaitiste ... mais cet agression, j'ai eu beaucoup de problèeme avec ... idée suicidaire, plusieurs tentatives, reçu de l'aide et fait multiple thérapie pour, un jour il y a qques années, enfin réussis à découvrir un endroit merveilleux où j'ai passé presque 6 mois en interne pour non seulement arrivé à "accepté" cet évènement.
    Aujourd'hui, ici, maintenant, et où cet évènement m'a amené, c'est dans la solitude ... oui, j'aurais souhaité fonder une famille, avoir des enfants, avoir une vie saine .... j'ai réussis, malgré les hauts et les bas que j'ai ressentis toute ma vie, à avoir une vie disons "normale" ... travail, quelques sortie à l'occasion mais jamais réussis à avoir une saine, une vraie relation. J'en ai eu qques unes soit mais, autant dans le passé ou surtout je devrais dire, avant que j'ai faire cette thérapie, j'avais beaucoup de douleur, de blessure intérieur, ce qui a fait que j'ai probablement dérangé mon entourage autour de moi, proche ou moins proche.
    Maintenant, et depuis ma thérapie .... je l'ai terminé en 2009 .... le temps n'a jamais arrêté, j'ai grandis, j'ai vieilli comme tout le monde d’ailleurs sauf que, vu mon âge maintenant, l'idée des enfants est complètement enlevé de ma tête, il est maintenant trop tard .... une vraie relation c'est aussi impossible .... j'ai rencontré à quelques reprises des filles mais, toujours à les entendre parlé de leur tristesse de leur dernière relation et en faisant des comparaison entre moi et "l'autre d'avant" bref, je suis resté seul, vraiment seul. J'ai longtemps compensé avec des animaux domestiques que j'ai eu mais maintenant, je n'en ai plus.
    Où j'en suis maintenant ? Le temps passe, les années passes et, je suis de plus en plus seule de jour en jour ... pas de famille, un ou deux amis par ici par là mais sans plus. J'ai tout fait pour m'occuper, me changer les idées, j'ai même été consulté mais rien à faire, la solitude me déchire intérieurement et je suis tanné pour ne pas dire "Royalement Écoeuré" de vivre cette sensation qui me reviens tout le temps. D'où je dis que je n'ai jamais choisis de venir sur cette terre mais je souhaite avoir le droit, le courage de la quitter au moment que je le voudrai .... Je souhaite même te dire ... aujourd'hui, après toute ses années, j'en suis venu à pardonner ces agresseurs ... le miens plus particulièrement .... c'est sur, je dois te dire que je ne le prendrais jamais dans mes bras pour lui faire l'accolade mais disons que j'ai une forme de pardon pour les geste qu'il m'a posé.
    Ma vie à moi par contre elle, je n'en peux plus, je ne la veux plus. l'âge que je suis rendu, il est maintenant impossible d'avoir une vie saine à deux et, cette solitude que je vie tout les jours sans exception, ça aussi je ne suis plus capable.
    Bon, je vais m'arrêter car je crois en écrire trop long mais, en terminant, une chose que je veux dire ... Merci de permettre de s'exprimer ...

    nadine

    Messages: 13

    Re: Difficile ...

    Message  nadine le Mer 2 Mai - 18:40

    (((Le_Perdu)))

    Tu es brave d'être passé à travers cet évènement traumatisant, et ensuite l'enquête, les témoignages, le procès, sans compter le séjour à l'interne et les thérapies.
    Tu as combattu trop longtemps pour laisser tomber maintenant. La vie EST injuste et peut sembler insupportable parfois, mais ce qu'on veut vraiment c'est un changement.
    Je ne sais pas quelles thérapies ou médicaments tu as pris mais il doit y avoir d'autres options. Quand j'ai été à l'hopital psychiatrique il y a quelques années, une infirmière m'a dit quelques chose que je n'ai jamais oublié - qu'il y a toujours un traitement ou combinaison de médicaments que l'on peut essayer, et qu'elle avait vu des personnes aller mieux après avoir essayé tellement de choses et avoir perdu tout espoir de rétablissement.

    J'ai probablement d'autres dépressions majeurs devant moi étant donné que j'ai cette maladie depuis des années, mais j'espère qu'elles seront moins sombres que mes précédentes, grâce à la thérapie cognitive-comportementale, et la combinaison de médicaments que je prends.

    J'espère vraiment que tu vas t'accrocher, donc stp ne perd pas espoir. Prend chaque moment tel qu'il viens. On est là pour toi.

    Le_Perdu

    Masculin Messages: 12
    Localisation: Montréal - Métropolitain

    ((( nadine )))

    Message  Le_Perdu le Mer 2 Mai - 19:12

    Tellement de chose que j'aurais envie de dire, de TE dire ....

    Mais bon, je m'abstient, me retiens et te dis simplement Merci .... oui, Merci pour ton message et, sincèrement, je souhaite fortement qu'il sera utile à quiconque le lira ....

    Prends soins de Toi nadine ....


    Caro2013

    Messages: 7

    Re: Difficile ...

    Message  Caro2013 le Ven 8 Fév - 9:09

    je ne sais pas si tu liras mon message étant donné que ça fait longtemps que tu l,as écris mais j'y tiens. Ton témoignage m'a rentré dans les tripes et je crois que tu es une personne forte, souffrante certes mais forte. Au-delà de cet événement traumatique tu peux dépasser et t'en servir pour grandir, chose que tu as fait déjà en vivant l'expérience du pardon, merveilleux acte d'amour envers toi. Qui de mieux que toi pour comprendre la souffrance humaine de milliers de gens vicitmes de violence et d'agressions sexuelles. De mon côté j'ai subi l'inceste paternel et un viol d'un ex-chum et ceci m'a permis de ne pas porter de jugement envers les jeunes femmes qui ne respectent pas leur corps en le donnant à trop d'hommes facilement, comment peuvent-elles le respecter alors qu'il a été bafoué, sali? Douleurs affectives qui mènent à tant de m... il se forme comme un puits sans fin qui a un besoin viscéral d'être rempli d'amour véritable, de sécurité et de respect et ce puits tu sembles en avoir un également, la seule et unique personne qui puisse le combler c'est toi-même, réponse plate mais véridique et ce en te respectant, tes besoins, tes valeurs et en augmentant ton estime personnelle. Je réalise qu'en t'écrivant j'écris à moi-même également, j'en suis à ma 3ième dépression et celle-ci est le résultat d'un manque de respect envers mes limites, je prends conscience que cette foutue maladie a un message essentiel pour moi:rester fidèle à moi-même et cesser de porter des masques de la p'tite boute-en-train, la dynamique bref la wow...je ne suis pas wow je suis moi!!! Traversons ensemble ce mal-être...nous ne sommes pas seuls!

    ethelle

    Messages: 20

    Wow

    Message  ethelle le Mer 13 Aoû - 9:34

    Merci Caro 2013 pour ce message, ça m'a fait du bien de le lire!

      La date/heure actuelle est Mer 27 Aoû - 22:04